Skip to main content
RTL Longueuil sur Facebook RTL sur Twitter Linkedin YouTube
Itinéraire À l'arrêt
vendredi 03 avril 2009

Le Réseau de transport de Longueuil dépose ses états financiers pour l’année 2008

Longueuil, le 3 avril 2009 - Lors de l’assemblée publique du 2 avril, la présidente du Réseau de transport de Longueuil (RTL), Mme Johane F.-Deshaies, a déposé auprès des membres du conseil les états financiers vérifiés pour l’année financière se terminant le 31 décembre 2008. Mme F.-Deshaies a annoncé que le RTL a enregistré un léger excédant de ses revenus sur ses dépenses, soit 86 130 $, à peine 0,07 % par rapport aux revenus totaux de l’année.

Achalandage
En 2008, le RTL a effectué 32 244 882 déplacements, soit 1 273 886 de plus qu’en 2007. Il s’agit d’une augmentation de 4,11% qui s’ajoute à celle de 2,17 % en 2007. Ces récentes augmentations sont directement reliées au plan d’amélioration des services qui a débuté en 2007 et qui est financé à 50 % par le Fonds vert du gouvernement du Québec. D’autre part, l’achalandage du transport adapté est passé de 303 657 déplacements en 2007 à 318 615 en 2008, soit 14 958 déplacements de plus ou 4,9 %.
 
Des revenus de 125 997 217 $
Le total des revenus du RTL, pour l’exercice financier de 2008, s’élève à 125 997 217 $. Les revenus des clients-usagers représentent 47 166 040 $ ou 37,4 % des revenus totaux. La contribution de l’agglomération de Longueuil se chiffre à 57 636 000 $. Cette dernière est le principal bailleur de fonds du RTL. Sa contribution représente 45,7 % des revenus totaux. Les autres revenus du RTL totalisent 4 755 892 $ qui, ajoutés à la contribution municipale et aux revenus des clients-usagers, constituent 86,9% des revenus provenant de sources locales.
 
La contribution du gouvernement du Québec s’élève à 13 217 289 $ en 2008, dont 7 913 960 $ sont destinés au remboursement du service de dette, 2 295 377 $ au service de transport adapté et
2 407 895 $ au plan des améliorations de services du RTL. Au total, la contribution directe du gouvernement du Québec est de 10,5 % par rapport à l’ensemble des ses revenus. Quant à l’Agence métropolitaine de transport (AMT), elle verse des aides métropolitaines qui correspondent à 2,6% des revenus, soit 3 221 996 $, une diminution de 75 536 $ par rapport à la dernière année financière.
 
Les dépenses s’élèvent à 125 911 087 $
Les traitements et avantages sociaux restent la principale dépense du RTL avec 71 563 982 $, soit 56,8 % des dépenses totales de 2008. Cette dépense comprend les salaires et divers traitements, les cotisations du RTL à titre d’employeur aux régimes de retraite et aux assurances collectives ainsi que tous les autres bénéfices marginaux.
 
Le coût du carburant, au montant de 10 244 031 $, représente 8,1% des dépenses totales. Il s’agit d’une augmentation importante de 2 977 686 $ par rapport à 2007 que le Réseau a réussi à absorber à même ses opérations courantes sans devoir augmenter ses tarifs en 2008, ni diminuer les services offerts à ses clients-usagers.
 
Les divers contrats pour la fourniture des services de taxi collectif (réseau régulier) et de transport adapté (minibus et taxi) s’élèvent à 8 463 338$ ou 6,7% des dépenses totales. Les fournitures d’opération, principalement liées à l’entretien et réparation des 394 autobus du Réseau, sont de 6 965 870 $ et représentent 5,5 % des dépenses. Enfin, les services techniques coûtent 1 700 435 $, l’entretien et la réparation des infrastructures représentent une dépense de 1 912 319 $ et les services publics (gaz naturel, électricité, etc.) 2 166 498 $.
 
Les dépenses régionales de 6 302 239 $, sont en augmentation de 31,8% par rapport à 2007. Elles comprennent principalement la contribution de 1 277 739 $ à la ligne de train de banlieue Mont-Saint-Hilaire/Montréal. À cela, s’ajoutent la contribution au fonds d’immobilisations de l’AMT pour le compte de l’agglomération qui est en hausse de 294 492 $, soit 2 787 906 $ ce qui correspond à 1¢ par 100 $ de richesse foncière uniformisée et la contribution quant à l’utilisation des équipements métropolitains (stationnements incitatifs, terminus) pour 1 005 371 $, une augmentation de 62,3 % par rapport à 2007. Rappelons que le RTL n’a aucun contrôle sur ces dépenses régionales qui lui sont imposées conformément à la loi constituant l’AMT et assurant le financement de cette dernière.
 
Le remboursement de la dette à long terme du RTL et les frais de financement totalisent 9 633 932 $ soit 7,7% des dépenses 2008.
 
Enfin, les dépenses liées aux frais généraux, activités d’investissement, loyers et diverses affectations totalisent 6 958 443 $.

Bookmark and Share