Skip to main content
RTL Longueuil sur Facebook RTL sur Twitter Linkedin YouTube
Itinéraire À l'arrêt
jeudi 21 mai 2009

Une étude de préfaisabilité pour les choix à faire quant à l’avenir du pont Champlain: la coalition pour le projet d’implantation du SLR est d’accord

Longueuil, le 21 mai 2009 - Le 20 mai dernier, M. Christian Paradis, ministre des Travaux publics et Services gouvernementaux du Canada annonçait que bientôt la société Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain avec le ministère des Transports du Québec lanceront un appel d’offres afin d’effectuer une étude de préfaisabilité quant à l’avenir du pont Champlain. Le principal objectif de l’étude sera d’examiner les choix à faire à long terme pour le gouvernement du Canada quant à l’avenir du pont Champlain incluant des alternatives du transport en commun.

M. Jacques Goyette, vice-président du comité exécutif de Longueuil, président de l’arrondissement du Vieux-Longueuil et responsable du dossier du transport en commun, en remplacement de M. Claude Gladu, maire de Longueuil et président de la coalition pour le projet SLR, se réjouit de constater que le transport en commun demeure au centre des préoccupations du gouvernement du Canada. «Nous avons hâte que le processus d’appel d’offres soit lancé car nous n’avons pas de doute : le projet d’implantation du SLR dans le corridor de l’autoroute 10 et du pont Champlain, ce n’est plus seulement une bonne idée mais c’est un urgent besoin.» de mentionner M. Goyette.
 
«Les études devront être menées avec célérité car l’implantation du SLR dans l’axe de l’autoroute 10 / pont Champlain s’impose, non seulement pour améliorer la fiabilité du service et accroître l’usage du transport collectif mais aussi pour favoriser le développement économique de la grande Rive-Sud et générer une réduction significative des gaz à effet de serre (GES)» de conclure M. Goyette.
 
Rappelons que le SLR est une technologie moderne qui peut transporter 20 000 personnes par heure et par direction, soit la capacité équivalente à trois ponts Champlain. Le système transporterait les clients-usagers de la station Chevrier au centre-ville de Montréal en 13 minutes, à un intervalle entre 2 et 3 minutes en pointe. Présentement, le même trajet s’effectue en 24 minutes en pointe du matin (vers le centre-ville) et 23 minutes en pointe d’après-midi (vers la Rive-Sud).
 
Selon les plus récentes études sur le sujet rendues publiques en février 2007, le SLR permettrait d’attirer à l’horizon 2016, 5570 déplacements supplémentaires en pointe du matin, dont 4148 déplacements provenant de l’automobile. L’achalandage global en transport collectif dans l’axe autoroute 10 / pont Champlain et autoroute Bonaventure atteindrait 27 320 déplacements en période de pointe du matin.
 
Enfin, l’implantation du SLR permettrait une diminution de 20 000 tonnes métriques de gaz à effet de serre puisque le train léger aurait pour effet de retirer des autobus et des automobiles de la circulation du pont Champlain. La réalisation de ce projet contribuerait de façon significative aux objectifs formulés dans le cadre du protocole de Kyoto et sont alignés sur les objectifs de développement durable du gouvernement du Québec.

Bookmark and Share