Skip to main content
RTL Longueuil sur Facebook RTL sur Twitter Linkedin YouTube
Itinéraire À l'arrêt
lundi 21 avril 2008

LANCEMENT DE LA CARTE OPUS DANS LES TRANSPORTS COLLECTIFS

Montréal, le 21 avril 2008 – C’est en présence de la ministre des Transports du Québec, Madame Julie Boulet, que les dirigeants de la Société de transport de Montréal, de la Société de transport de Laval, du Réseau de transport de Longueuil, de l’Agence métropolitaine de transport, de l’Association des conseils intermunicipaux de transport et du Réseau de transport de la Capitale, ont annoncé aujourd’hui l’arrivée de la carte à puce dans les transports collectifs de la région métropolitaine de Montréal et à Québec. Grâce à ce projet commun, près d’un million de personnes pourront bénéficier des avantages liés à l’automatisation des activités de vente et de perception. Pour les clients, le nouveau système va améliorer et simplifier l’achat et l’utilisation des titres de transport. Pour les sociétés de transport, il va permettre un meilleur contrôle des recettes et va contribuer à réduire la fraude de façon significative.

 
Mme Boulet s’est dite très heureuse de cette annonce : «Je suis très fière de souligner qu’en vertu du Programme d’aide au transport collectif des personnes et du programme fédéral-provincial de la Société de financement d’infrastructures locales (SOFIL), la STM pourra bénéficier d’une subvention de près de 76 M$ pour l’acquisition du système et des équipements nécessaires à ce projet, qui sont évalués à 90 M$. De telles initiatives montrent que les sociétés de transport répondent positivement à l’appel que leur lance le gouvernement avec la Politique québécoise du transport collectif. C’est là un bon indicatif comme quoi nous serons en mesure d’atteindre les objectifs fixés dans la politique, ce qui se traduira par une augmentation de services aux usagers.»
 
Le président du conseil d’administration de la STM, M. Claude Trudel, a rappelé qu’en 2001, sous l’égide de la STM, les autorités organisatrices de transport se sont regroupées afin de participer à ce projet novateur et de bénéficier d’un meilleur pouvoir d’achat. «C’est ainsi que des milliers d’équipements de perception ont été remplacés dans les autobus, dans les stations de métro et dans les gares de trains de banlieue. L’implantation de cette nouvelle technologie aura nécessité des investissements globaux de 217 M$, dont 169 M$ à la STM. Ces investissements seront profitables à moyen et à long terme, puisque le nouveau système va permettre de récupérer des millions de dollars perdus en raison de la fraude qui est évaluée à quelque 5 % dans les transports collectifs».
 
Une carte pour tous
Selon M. Joël Gauthier, président-directeur général de l’Agence métropolitaine de transport, « en nous regroupant, nous pouvons offrir un produit moderne et pratique que les clients des transports collectifs sauront apprécier, car son slogan le dit bien, c’est « une carte pour tous ».
 
Cela signifie concrètement qu’OPUS est une carte commune pour tous les usagers de l’AMT, de la STM, de la STL, du RTL, des CIT/OMIT/CRT et du RTC, sur laquelle les usagers pourront charger tous les titres de transport dont ils ont besoin; une seule carte qui permet aux clients de voyager en autobus, métro et trains de banlieue dans la région métropolitaine de Montréal et à Québec; une carte pratique et facile d’accès, pouvant être achetée ou rechargée dans les stations de métro, via les changeurs ou les distributrices automatiques, dans les billetteries et dans plus de 700 points de vente au Québec lorsque le déploiement sera complété.
 
Pour le lancement, les autorités organisatrices de transport (AOT) de la région métropolitaine de Montréal vendront la carte 3,50 $ - un rabais de 50 % - et ce, pour toute la période de déploiement qui s’étendra jusqu’en juin 2009. Cette carte est durable et pourra être conservée jusqu’à sept ans, selon les clientèles. Elle coûte environ 7 $ aux AOT. Dans quelques mois, il sera possible de l’enregistrer si bien qu’en cas de perte ou de vol, les détenteurs pourront se faire restituer le solde des titres qu’elle contenait, une garantie de remplacement qui ne pouvait pas être accordée avec l’ancienne technologie.
 
Une technologie éprouvée
Les grandes villes comme Paris, Londres, San Francisco et Atlanta ont fait le choix de la carte à puce. Au Québec, la Société de transport de l’Outaouais l’a déjà implantée avec succès dans ses autobus entre 1998 et 2004.
 
« C’est la compagnie ACS qui a obtenu le contrat de fourniture d’un système central, incluant les équipements et logiciels. ACS détient une solide expertise sur le marché international ayant implanté cette nouvelle technologie notamment à Lyon, Toulouse, Nice et Varsovie. Elle nous assure que la technologie que nous avons choisie est très sécuritaire et inviolable », a indiqué M. Jean-Jacques Beldié, président du conseil d’administration de la Société de transport de Laval.
 
Testée pour vous
Un grand nombre de tests ont été effectués afin de valider le fonctionnement de cette nouvelle technologie. Les employés et les clients ont également été consultés tout au long du projet pour ajuster certaines stratégies. La présidente du conseil d’administration du Réseau de transport de Longueuil, Mme Johane F.-Deshaies, a indiqué par ailleurs qu’une centaine de clients participent présentement à une période d’essai au cours de laquelle ils font l’expérience d’acheter, d’utiliser et de recharger leur carte à puce sans aucune préparation. Durant cette période, ces clients doivent chaque jour répondre à quelques questions, ce qui permet de suivre leur cheminement et leur expérience à chacune des étapes et dans différentes situations. « Nous avons tout lieu de croire que les clients vont considérer que la carte OPUS est facile et simple à utiliser et ce, peu importe leur âge. Nous sommes convaincus qu’ils vont l’adopter rapidement et qu’elle sera la complice de leurs déplacements », a-t-elle ajouté.
 
Une flexibilité accrue, un plus pour les clients
Selon M. Gilles Marcotte, président du conseil d’administration du Réseau de transport de la Capitale, « l’arrivée de la carte OPUS marque un tournant important pour les utilisateurs du transport collectif. Flexible, cette nouvelle technologie va permettre d’offrir éventuellement une plus grande diversité de produits tarifaires et de développer des partenariats avec des organismes et événements grâce auxquels les clients pourront bénéficier d’avantages supplémentaires ».
 
Stratégie de déploiement : progressivement et sûrement
La carte à puce sera déployée progressivement et sûrement. Selon l’expérience vécue ailleurs dans le monde, c’est la façon qui permet d’obtenir les meilleures conditions de succès. Ce déploiement progressif se fera par territoire géographique et par segment de clientèle. Ainsi, les étudiants détenant des titres de transport de la STM, de la STL, du RTL et de l’AMT pourront obtenir leur carte OPUS à la rentrée de 2008. Suivront, en novembre 2008, les clients réguliers de Montréal, Laval et Longueuil.
 
Par ailleurs, les CIT/OMIT/CRT desservant les couronnes nord et sud de la région de Montréal accueilleront cette nouvelle technologie à l’automne 2008 pour le CIT de Sorel-Varennes et en 2009 pour les autres. « Nous répondrons ainsi au besoin croissant d’offrir un service efficace et rapide aux clients qui se déplacent dans le réseau métropolitain. Ce projet commun de carte à puce démontre clairement la volonté des autorités organisatrices de transport de faciliter la vie aux clients en leur proposant une même technologie pour passer d’un réseau à l’autre», a précisé M. Jean-Luc Labrecque, président de l’Association des conseils intermunicipaux de transport.
 
Durant toute la période de déploiement, soit d’avril 2008 à juin 2009, les titres de transport actuels et les équipements existants (tourniquets, distributrices de correspondances et autres) seront maintenus pour assurer une transition harmonieuse. Ils ne seront retirés que lorsque le nouveau système sera complètement implanté.
 
Accompagner les clients tout au long du changement
Tout sera mis en œuvre pour que les clients adhèrent à cette nouvelle technologie. La stratégie de communication commune repose bien sûr sur la promotion et l’information, mais aussi sur l’accompagnement de la clientèle par des brigades qui seront présentes dans les réseaux tout au long du déploiement. Chaque phase de déploiement sera assortie d’actions ciblées. L’information sera mise à jour régulièrement sur le site Internet commun qui a été créé et qui peut être consulté dès maintenant à l’adresse : www.carteopus.info
 
Une réalisation dont nous sommes fiers
« Avec la mise en place de différents programmes pour améliorer les services et augmenter l’achalandage, le transport en commun est en pleine effervescence au Québec. C’est dans ce contexte que la carte à puce fait son entrée. La STM est fière d’avoir rassemblé autour d’une même table les organismes de transport de la région métropolitaine de Montréal ainsi que le Réseau de transport de la Capitale pour réaliser ce projet intégrateur et structurant et offrir aux clients des transports collectifs une carte pratique et accessible. La carte à puce contribuera à positionner les transports collectifs comme une façon moderne et efficace de se déplacer. De plus, comme elle est rechargeable, elle est durable! C’est donc dire que les clients qui vont l’utiliser vont faire doublement leur part pour l’environnement », a conclu M. Claude Trudel.
 
OPUS, un mot latin signifiant « œuvre ».
 
OPUS signifie aussi «ce qui est nécessaire, ce dont on a besoin».

C’est une référence musicale numérotée, comme l’est la carte.
 
C’est un mot qui rime avec puce et qui est facile à dire peu importe la langue.
 
OPUS : une carte pratique, sécuritaire et durable.
OPUS : une carte pour tous!

Bookmark and Share