Skip to main content
RTL Longueuil sur Facebook RTL sur Twitter Linkedin YouTube
Itinéraire À l'arrêt
vendredi 29 septembre 2006

«La desserte de l’agglomération de Longueuil avec un système léger sur rail (SLR) dans l’axe du pont Champlain demeure la solution la plus efficace».- Johane F. Deshaies, présidente du conseil d’administration du Réseau de transport de Longueuil

Longueuil, le 29 septembre 2006 - Réagissant à un article paru ce matin dans un quotidien de Montréal, Mme Deshaies ne se dit pas surprise de la nouvelle. Déjà dans le cadre de la Commission de consultation sur l’amélioration de la mobilité entre Montréal et la Rive-Sud dont le rapport a été rendu public en 2003, plusieurs scénarios avaient été envisagés et étudiés. Selon Mme Deshaies, il ne s’agit que d’un autre projet sur la table à dessin des solutions.

Toutefois, il est évident. pour tous les intervenants en matière de transport en commun. que rien ne peut remplacer efficacement un mode lourd de transport en commun comme celui de l’aménagement d’un SLR dans l’axe du pont Champlain.
 
Il faut savoir que le projet du SLR retirera du réseau routier plus de 8000 automobiles sur une base quotidienne. Au plan de l’achalandage, on passera, sur une base annuelle comparable 2006-2016
de 9,1 M de déplacements à 16,7 M soit une augmentation plus que significative. Dans les faits, l’achalandage sera encore supérieur à ce dernier chiffre compte tenu de l’attractivité des arrêts prévus le long du trajet, à Montréal, en direction du centre-ville.
 
«Même en réservant deux nouvelles voies au transport en commun durant les heures de pointe, cela n’aura pas pour effet de désengorger le terminus du Centre-ville. Ce terminus est déjà occupé à sa pleine capacité et il est impossible d’y ajouter de nouveaux départs, notamment, en heures de pointe de l’après-midi. Les files d’attente sont longues, trop longues de nous dire plusieurs usagers», précise Mme Deshaies.
 
Et le souci de l’environnement?
La construction du SLR améliorera notre environnement d’une manière générale. Ce système fonctionne à l’électricité, une énergie propre et renouvelable. En plus des 8000 véhicules qui ne seront plus dans l’axe du pont Champlain, nous pourrons aussi retirer près de 380 autobus qui assurent, actuellement, les liaisons entre la grande Rive-Sud et le terminus Centre-ville, une autre économie non négligeable en matière d’environnement.
 
Enfin, dans la solution «construction du SLR», les investissements demeurent des investissements rentables. Selon les études, les coûts estimés d’aménagement du SLR sont amplement compensés par les avantages économiques induits par le projet.
 
De plus, l’aménagement du SLR augmentera de façon significative la compétitivité de la grande région de Montréal et, plus particulièrement, celle de l’agglomération de Longueuil.
 
«L’aménagement d’un SLR dans l’axe du pont Champlain constitue toujours la meilleure solution permanente pour améliorer l’efficacité et la fiabilité de ce lien interrive essentiel pour plus de 50 % des déplacements en transport en commun de la Rive-Sud vers le centre-ville de Montréal» conclut Mme Deshaies.

Bookmark and Share