Skip to main content
RTL Longueuil sur Facebook RTL sur Twitter Linkedin YouTube
Itinéraire À l'arrêt
jeudi 07 avril 2005

Le Réseau de transport de Longueuil dépose ses états financiers pour l'année 2004

Longueuil, le 7 avril 2005 - Le Réseau de transport de Longueuil (RTL) a terminé l’année financière 2004 avec un léger excédent des revenus sur les dépenses de 113 614 $ soit 0,1 % des revenus totaux de l’année.

Les revenus
Pour l’exercice financier de 2004, les revenus totaux du RTL s’élèvent à 106 781 613 $. La plus importante contribution est celle de la Ville de Longueuil qui se chiffre à 47 M$. Cette dernière est, encore une fois, le principal bailleur de fonds du RTL. Sa contribution représente 44 % des revenus totaux. D’autre part, les revenus des clients-usagers représentent 39 822 644 $, soit 37,3 % des revenus totaux.
 
Les autres revenus, provenant entre autres de la desserte de l’Express Chevrier 90 et de la vente d’espaces publicitaires, totalisent 4 738 151 $ qui, ajoutés à la contribution municipale et aux revenus des clients-usagers, constituent 85,7 % des revenus provenant de sources locales.
 
La contribution du gouvernement du Québec est de 12 067 342 $ en 2004, dont 8 172 296 $ ont été consacrés au remboursement du service de dette, c’est-à-dire à la portion de la dette du RTL qui relève de la responsabilité du gouvernement comme la contribution de 50 % à l’achat d’autobus neufs. D’autre part, un montant de 1 994 989 $ a aussi été versé afin de financer en partie les services de transport adapté. Au total, la contribution directe du gouvernement du Québec est de 11,3 % par rapport à l’ensemble des revenus du RTL. Quant à l’Agence métropolitaine de transport (AMT), elle verse une aide métropolitaine qui correspond à 3 % des revenus, soit 3 153 476 $.
 
L’achalandage
Le RTL a effectué 30 054 034 déplacements en 2004, soit 322 371 déplacements de moins qu’en 2003. Il s’agit d’une légère baisse d’achalandage de 1,06 % comparativement à 2003. Signalons toutefois qu’au cours de l’année, les tarifs du RTL ont été augmentés de 9,8 % et que le Réseau avait estimé plus importante la perte d’achalandage imputable à cette hausse de tarifs.
 
Quant au transport adapté, c’est 273 213 déplacements qui ont été enregistrés en 2004 par rapport à 2003, soit une augmentation de 6,1%.
 
Les dépenses totales s’élèvent à 106 667 999 $
Les traitements et avantages sociaux demeurent la principale dépense du RTL avec 62 161 259 $, soit 58,4 % des dépenses totales. Cette rubrique comprend les salaires et divers traitements, les cotisations de l’employeur aux régimes de retraite et aux assurances collectives ainsi que tous les autres bénéfices marginaux.
 
Le coût du carburant, au montant de 5 726 006 $, représente 5,4 % des dépenses totales; il est en hausse de 10,2 % à la suite de la flambée du prix du diesel en 2004. Les autres biens non durables, pièces et fournitures, sont de 6 566 084 $ et représentent 6,1 % des dépenses.
 
Les dépenses reliées au transport adapté sont de 3 115 055 $, en hausse de 252 590 $. Les services techniques au montant de 1 860 341$ sont en hausse de 655 624 $, principalement à cause d’une rétroactivité des taxes municipales pour les années 2002 et 2003 qui fait suite à l’agrandissement des garages, et à cause d’une variation dans le coût des assurances générales. L’entretien et la réparation des infrastructures représentent une dépense de 1 473 524 $ et les services publics de 2 121 706 $.
 
Les loyers de 467 186 $ sont en baisse de 655 568 $ à la suite d’un changement budgétaire de l’AMT qui demandait une contribution de 25 % des coûts pour l’utilisation des équipements métropolitains en 2003 et de 5% en 2004. Les autres frais au montant de 3 718 159 $ comprennent le coût des immatriculations, de l’impression et de la vente de titres de transport, les frais de communication, les honoraires professionnels et tous les autres frais généraux.
 
La contribution au train de banlieue est de 1 691 200 $ pour les deux gares permanentes, sises sur le territoire du RTL (Saint-Lambert et Saint-Bruno-de-Montarville) et pour la gare temporaire de Saint-Hubert. La contribution à la desserte du métro est de 1 802 598 $ pour la ligne 4 de métro (Berri-UQAM/Longueuil-Université-de-Sherbrooke). Enfin, parmi les dépenses de nature régionale que doit assumer le RTL, il faut compter la somme de 1 798 869 $ qui est versée au fonds d’immobilisations de l’AMT à raison de 0,01 $ par 100$ de richesse foncière.

Bookmark and Share